Non à la répression anti-syndicale

Publié le par Union Locale Cgt de Soissons

Une nouvelle fois, les militants syndicaux ont fait l’objet de provocation et de violence policière. 
En effet mardi 23 novembre 2010, des manifestants rassemblés pacifiquement devant la préfecture de l’Allier ont été pris à parti par la Police, alors qu’ils participaient à la journée d’action unitaire contre la réforme des retraites et pour les revendications sur les salaires et l’emploi. 
Matraques et boucliers en mains, les policiers ont foncé sur les manifestants les aspergeant de gaz lacrymogène, bien que réunis dans le calme et pour certains, en famille.

Ces faits se sont produit dans l’Allier et à de nombreux endroits sur le territoire depuis le début de la mobilisation sur les « retraites », ce qui témoigne d’une véritable volonté de criminaliser l’action syndicale par une politique sécuritaire.

La CGT portant des propositions et des revendications soutenues par plus de 70% des Français s’indigne de tels agissements sécuritaires et déclare sa détermination intacte pour demander encore et toujours, un véritable dialogue social portant sur les salaires, l’emploi, la retraite et les conditions de travail.

Publié dans Divers

Commenter cet article